Les Charentes Maritimes

la rochelle

Commençons par décrire tout d’abord la Charente-Martime.

La Charente-Maritime est un département appartenant à la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Elle bénéficie d’un climat océanique tempéré, sous l’effet du Golf Stream, lui octroyant des périodes estivales tempérées, et des hivers doux.

Sa préfecture, La Rochelle, est aussi la ville la plus peuplée de ce territoire qui abritait 633 417 habitants, au recensement de 2013. Notez que les départements voisins sont la Vendée au nord, les Deux-Sèvres au nord-est, la Charente à l’est, la Dordogne au sud-est, et la Gironde au sud.

Une façade maritime attractive

La Charente-Maritime est un espace qui combine à la fois des zones rurales et une façade littorale très importante. Ce savant mélange représente l’attractivité et la richesse de ce territoire.

Ainsi, la quiétude de la mer intérieure des Pertuis, que les îles touristiques d’Oléron et de Ré protègent des vents de l’Atlantique, a permis le développement de nombreuses activités, du transport maritime à la conchyliculture, en passant par la pêche, et l’exploitation des marais salants. Autant d’atouts qui symbolisent l’identité de ce territoire.

D’ailleurs, les sites d’intérêts se concentrent notamment sur ces attraits maritimes : la Cité de l’Huitre à Marennes, le Fort Boyard au cœur du Pertuis, le parc aqua-ludique de Jonzac, l’aquarium de La Rochelle, les croisières inter-îles, les écluses à poissons, les dragues à coquilles, etc.

Fleuves : traits d’union entre la terre et la mer

Le patrimoine fluvial revêt également une importance réelle pour les habitants. Il faut dire que pas moins de 4 cours d’eau sillonnent le territoire : la Sèvre Niortaise au nord, la Charente au centre, la Seudre, modeste fleuve côtier, et la Gironde au sud, longeant un milieu naturel unique, qualifié de plus grand estuaire d’Europe.

Ces cours d’eau traversent notamment des coteaux et des marais, offrant une richesse naturelle au terroir de la Charente-Maritime. Ils sont le lien entre les gens de la terre et les gens de la mer. Historiquement, c’est ainsi que descendaient au fil de l’eau les gabares, transportant papier, pierres et eaux de vie, avant de remonter le courant, chargées de sel, de charbon, et de poissons.

Un département pour trois territoires aux trajectoires différentes

Les pôles économiques et démographiques majeurs de Charente-Maritime sont La Rochelle/Rochefort, le triangle Surgères-Saintes-Aigrefeuille d’Aunis Marans (Pays d’Aunis), et l’axe reliant Pons à Gémozac. Ces zones attirent aussi bien des personnes retraitées que des jeunes actifs.

A l’inverse, la situation est plus problématique dans les territoires ruraux excentrés, comme la Saintonge du nord-est ou la Haute Saintonge. La déprise agricole a provoqué un exode rural, difficile à refréner, et à combler.

La façade littorale bénéficie des retombées positives de l’économie touristique. La Charente-Maritime est en effet la deuxième destination en France métropolitaine, avec près de 3 millions de visiteurs. Le vieillissement de la population constaté offre en parallèle une autre manne financière (la Silver économie) pour les îles charentaises de Ré et d’Oléron, pour les stations balnéaires de Châtelaillon-Plage et de Fouras, mais aussi pour Royan, et dans l’ensemble de la basse vallée de la Seudre.

Atout essentiel : un cadre environnemental de grande qualité

La qualité de vie en Charente-Maritime est à la fois soutenue par une douceur climatique reconnue, et un environnement riche par sa faune, par sa flore, et par ses paysages. Ainsi, le département accueille en son sein le quart du célèbre parc interrégional du marais poitevin, véritable havre de paix, où la nature règne en toute quiétude.

Sachez que le territoire abrite 15 pôles-natures, dont la réserve de Lilleau des Niges (Ars-en-Ré), l’écomusée du marais salant de Loix, les carrières de Crazannes, la cabane de Moins (Breuil-Magné), la réserve naturelle de Moëze, ou encore la ferme des oiseaux de Geay.

La Charente-Maritime, c’est aussi 102 000 hectares d’espaces forestiers, au sein desquels chemine une grande partie des 3 460 km de pistes cyclables, des 4 300 km de sentiers de randonnées pédestres, et des 3 000 km dédiés à la pratique équestre.

Venir en Charente-Maritime : les transports

Le territoire de Charente-Maritime est desservi, du nord au sud, par l’Autoroute A10 (axe Poitiers-Bordeaux), par l’A837 (Saintes-Rochefort-La Rochelle), ainsi que par plusieurs voies rapides (Niort-La Rochelle, et Saintes-Royan).

En termes ferroviaires, La Rochelle est reliée à la Gare Paris Montparnasse par TGV, en 3 heures. La future LGV Paris-Bordeaux permettra un aller-retour quotidien depuis La Rochelle, mettant la préfecture à 2h20 de la capitale française.

Coté aéroports, le département peut compter sur celui de La Rochelle qui dispose de vols à destination de Lyon, Ajaccio, Londres-Gatwick, Bruxelles, Southampton, Porto, Manchester, Genève, Dublin, Bristol, Birmingham, et Cork. Notez par ailleurs que l’aéroport de Bordeaux-Mérignac est à 1h30 de route de Royan.